Le Potentiel Pétrolier et Gazier du Bas-Saint-Laurent révélé

TORONTO, ONTARIO (17 février 2015) – Petrolympic Ltd. (« Petrolympic » ou la « Compagnie ») (TSX.V: PCQ) est très heureux de présenter les récentes avancées réalisées dans sa propriété détenue en entente d'opération conjointe dans le Bas-Saint-Laurent (la « Propriété ») en partenariat avec Ressources et Énergie Squatex Inc. (« Squatex »), qui est l’opérateur de la Propriété. La Propriété est localisée dans les Appalaches du Québec.

Les résultats positifs substantiels des récents travaux entrepris dans les puits les plus profonds de la Propriété, Massé No 1 et Massé No 2, tels que résumés ci-dessous, corroborent nos modèles d’exploration et améliorent notre compréhension des principaux plays présents au sein de cette vaste Propriété, confirmant ainsi que nous pensons avoir décrypté les systèmes pétroliers du Bas-Saint-Laurent. Ces deux puits forés font suite à l’interprétation de lignes sismiques exclusives identifiant plusieurs structures prospectives sur la Propriété et à une série de carottages peu profonds destinés à affiner les interprétations géologiques de Petrolympic et Squatex (les « Partenaires »).

La présence de pétrole et de gaz naturel a été prouvée comme annoncé dans les communiqués de presse de Petrolympic datés du 15 novembre 2013 et du 7 novembre 2014 (disponibles sur www.sedar.com) et un réservoir a été découvert et évalué de manière indépendante tel qu’annoncé dans le communiqué de presse de Petrolympic daté du 11 avril 2014 (disponible sur www.sedar.com). La Direction estime que ces résultats confirment la stratégie d’exploration des Partenaires et ont permis d’identifier plusieurs plays, notamment des intervalles réservoirs de dolomies hydrothermales (HTD), des réseaux de fractures naturelles et des récifs siluriens de type pinacle. Des plays comparables ont récemment été testés avec succès dans l’est de la Gaspésie comme le montre les résultats de Junex à Galt (Junex - 2 février 2015 qui est disponible sur www.sedar.com) de même que les travaux en cours d’autres compagnies dans la région. Toutefois ces plays n’avaient jamais encore été considérés ni testés dans le Bas-Saint-Laurent en raison d’un manque de données, jusqu’à ce que les Partenaires entreprennent leur programme d’exploration détaillé. Ces efforts d'exploration commencent maintenant à porter leurs fruits sur la Propriété et il est maintenant possible de penser production dan un futur rapproché.

Les résultats les plus récents sur le puits de Massé No 2 présentent la découverte de pétrole lourd ayant une densité de 19,85° API et moins de 1% (0,953%) de soufre. Le pétrole a été rencontré pour la première fois lorsque le puits a atteint la profondeur de 1 040 m et les venues de pétrole ont continué jusqu’à ce que la profondeur totale soit atteinte. D’importantes venues de gaz naturel ont également été enregistrées sur plusieurs intervalles. Le gaz consiste principalement de méthane dépourvu de sulfure d’hydrogène (H2S) et est associé à des quantités significatives de condensats, de l’ordre de 100 mL par mètre cube.  Les diagraphies ont également confirmé la relation entre les hydrocarbures et les réseaux de fractures naturelles, comme cela a aussi été démontré avec succès dans le puits de Massé No 1 récemment.

Le puits de Massé No 2 a atteint une profondeur totale de 1 970 m, puis une suite diagraphique complète a été enregistrée avant que la foreuse ne soit démobilisée le 28 novembre 2014.  Le forage a été mis en attente pour effectuer des tests de pression. Un équipement de mesures automatisées a été installé pour enregistrer la pression en surface. Le puits maintient une pression stable et fera l’objet d’un suivi jusqu’à ce que l’équipement nécessaire soit acheminé sur le site pour procéder à des tests de pression en profondeur ce printemps, de manière à déterminer la capacité de production des intervalles naturellement fracturés chargés en hydrocarbures.

Dans le même temps, les Partenaires se préparent activement à aller de l’avant avec la poursuite d’un programme de sondages stratigraphiques carottés profonds pour valider à moindres coûts plusieurs autres structures qui présentent un potentiel en hydrocarbures prometteur à travers l’ensemble de la Propriété. Le prochain site de forage sélectionné, Marleau No 1, est localisé quelques kilomètres au sud de Massé No 2 et permettra de tester un flat spot, c’est-à-dire une anomalie sismique caractéristique de la présence de fluides en profondeur. Ce nouveau puits, s’il est concluant, pourrait représenter une expansion significative des zones réservoir et accroîtrait sensiblement le potentiel de la Propriété en nous permettant de tester des cibles d’exploration similaires dans d'autres compartiments faillés, accroissant ainsi le territoire prospectif ayant les plays déjà validés sur Massé au nord.

Les plays considérés dans la Propriété sont tous de nature conventionnelle et, comme tels, ne nécessitent pas le recours à la fracturation hydraulique massive. Dans la région d’intérêt pour les Partenaires la formation silteuse de Saint-Léon représente une couverture étanche homogène et non poreuse d’environ 800 m d’épaisseur au-dessus des réservoirs trouvés. En outre de tels réservoirs conventionnels peuvent produire des hydrocarbures à un coût relativement faible et dans un court laps de temps. Avec un marché régional en croissance et une forte demande pour du pétrole et du gaz naturel produits localement, la compagnie s’attend à forer un puits de production dans un futur proche.

Mendel Ekstein, Président et Chef de la Direction de Petrolympic, commente ainsi la nouvelle : « Tout ceci arrive au moment où le gouvernement québécois prépare activement la refonte de sa politique énergétique et vise à réduire à long-terme sa dépendance envers les sources d’énergie étrangères. Tandis que jusqu’à présent l’essentiel de l’attention au Québec a été dirigée vers l’est de la péninsule gaspésienne, nous sommes en train de révéler des plays conventionnels similaires dans le Bas-Saint-Laurent. 2015 s’annonce une année très active et pleine de succès pour la Province et je pense que Petrolympic va contribuer de manière significative à ce succès. »

La Compagnie détient un intérêt net dans 129 401 hectares (319 751 acres) de la Propriété par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex. La Compagnie détient également un intérêt de 100% dans 40 885 hectares (101 029 acres) dans deux permis d’exploration situés dans la même région, les propriétés Matapédia et Mitis. Plusieurs plays conventionnels et guides d’exploration ont été identifiés dans ces permis où du pétrole et du gaz naturel ont déjà été rencontrés dans des forages miniers dans les années 1990. D’après les données sismiques détenues par la Compagnie, des structures similaires semblent également présentes en profondeur dans ces deux permis.

À propos de Petrolympic Ltd.

Petrolympic Ltd. est une compagnie pétrolière et gazière canadienne junior active en exploration pour le pétrole et le gaz naturel en Amérique du Nord. La Compagnie détient des actifs de production pétrolière à court-terme dans le riche bassin pétrolier de Maverick au Texas, États-Unis. La Compagnie détient également un intérêt dans un total de 754 216 hectares (1 863 668 acres) de permis d’exploration pétrolière et gazière du bassin appalachien québécois, incluant des possessions dans les Basses-Terres du Saint-Laurent et la péninsule gaspésienne. Les possessions de la Compagnie dans les Basses-Terres du Saint-Laurent consistent en un intérêt de 30% dans 217 370 hectares (536 941 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Ressources & Énergie Squatex Inc. (« Squatex »), un intérêt de 12% dans 8 000 hectares (19 768 acres) par le biais d’une entente d’affermage avec Canbriam Energy Inc., et un intérêt de 100% dans 56 622 hectares (139 913 acres) situés dans la plate-forme carbonatée des Basses-Terres moins de 30 kilomètres au sud-ouest de Montréal. Ces propriétés constituent une position majeure dans les plays de l’Utica, du Lorraine et du Trenton-Black-River. Petrolympic maintient également des possessions dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, incluant un intérêt de 30% dans 431 339 hectares (1 065 839 acres) par le biais d’une entente d’opération conjointe avec Squatex et un intérêt de 100% dans un bloc de permis d’exploration pour un total de 40 885 hectares (101 029 acres) localisés entre Rimouski et Matane, une région prospective pour le pétrole présent dans des réservoirs de dolomies hydrothermales.

Énoncés prospectifs

Certaines déclarations faites aux présentes peuvent constituer des énoncés prospectifs. Ces déclarations se rapportent à des événements futurs ou à des résultats économiques futurs de Petrolympic Ltd. et comportent des risques, incertitudes et autres facteurs connus et inconnus, qui pourraient modifier de manière appréciable leurs résultats, rendements ou réalisations par rapport à ce qu’expriment ou laissent entendre les déclarations de Petrolympic Ltd. Les événements ou résultats réels pourraient être très différents. Petrolympic Ltd. décline toute intention ainsi que toute obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives.

 

La Bourse de croissance TSX et son fournisseur de services de réglementation (tel que défini dans les Règles de la Bourse de croissance TSX-V) ne peuvent être tenus responsables de l'exactitude ou de la véracité du présent communiqué.